La climatisation est devenue l’une des spécificités de l’immobilier tertiaire d’aujourd’hui. Les questions environnementales, et plus généralement de développement durable, modifient à présent le regard sur ce sujet. Le rapport de la RTE mentionne que les Français consomment 500 Mégas Watts de plus, ce qui est une augmentation immense ! Cela incite forcément à trouver des solutions qui utilisent moins d’énergie que la climatisation, d’où le succès de plus en plus important des puits canadien.

Si vous devez choisir un système de ventilation, voici d’abord quelques points qu’il convient de savoir sur le climatiseur et la solution qui permet d’y remédier avant d’investir.

Les problèmes de la clim

La climatisation est une technologie qui a beaucoup d’avantages, mais qui a aussi ses inconvénients qui poussent de nos jours les consommateurs à se tourner vers les puits canadien.

Les inconvénients du climatiseur

La majorité des immeubles tertiaires qui ont été construits depuis les années 1970 profitent tous d’un système de ventilation et de climatisation. En peu de temps, c’est devenu un indispensable de toutes les habitations. Avec le choix immense disponible sur le marché, il convient de bien peser le pour et le contre avant d’investir dans un climatiseur.

climatisation vs puit canadien

  • Problèmes de santé

Les gaz de serre produits par les dispositifs frigorigènes du climatiseur seraient la cause de l’aggravation des problèmes respiratoires. Ne pas nettoyer le climatiseur régulièrement peut provoquer l’accumulation de poussière, de bactéries et de pollen dans les filtres à air.

Cela augmente considérablement le risque d’asthme et d’infections des voies respiratoires. Un changement soudain de la température a montré qu’il exacerbe les symptômes de diverses maladies respiratoires. La climatisation est reconnue comme source d’infections et comme vecteur de gènes pathogènes en cas de mauvais entretien (légionellose). Elle peut également causer l’irritation et la sècheresse de la membrane muqueuse.

  • Sècheresse de l’air

Certains conditionnements d’air n’ont pas la capacité d’humidifier l’air, ce qui rend l’air très sec. De ce fait, passer du temps dans une pièce climatisée peut rendre votre peau moins hydratée, devenant ainsi sensible et sèche. L’exposition trop longue à l’air froid du climatiseur peut entraîner un écoulement nasal, des problèmes de sinus, des maux de gorge ainsi que d’autres symptômes similaires.

Quelle solution pour limiter les méfaits de la climatisation ?

Vous pouvez réduire considérablement les risques en réglant une température plus élevée et en la diminuant graduellement, mais est-ce que cela suffit ? L’état de santé et la sensibilité de chacun peuvent déterminer si le climatiseur est indispensable. D’autant plus que d’autres solutions sont disponibles.

La solution puits canadien

Une solution alternative qui a fait ses preuves existe : « le Puits canadien ». Le puits canadien, aussi appelé aussi puits provençal, puits climatique ou encore échangeur air-sol, est une solution géothermique de chauffage et de rafraîchissement de l’air. Le système existe depuis l’antiquité, mais il a été longtemps méconnu du grand public.

Principes du Puits canadien

Le Puits canadien est un système de ventilation écoresponsable. Il donne la possibilité de ventiler un bâtiment ou une maison de manière autonome. En effet, dans les pièces de la maison qui se trouvent en dessous du sol, on peut remarquer une bonne stabilité de la température.

Le concept du puits canadien est en fait très simple et écologique : il faut faire traverser l’air pris à l’extérieur du bâtiment dans des tubes qui sont enterrés dans le sol. Cela permet de créer un échange thermique, engendrant ainsi un préchauffage de l’air l’hiver et un rafraîchissement l’été. Une différence de 10 degrés en plus ou en moins entre l’air intérieur et extérieur est générée. En bref, le système consiste à aspirer l’air de dehors avant de le restituer à l’intérieur.

Les conditions d’utilisation du puits canadien

L’échangeur géothermique requiert un espace plus ou moins spacieux et des conditions climatiques favorables.

L’installation est à moitié souterraine : il y a donc le conduit qui est enterré sous 1,5 à 2 m du sol et il y a les bouches d’aspirations. Il y a deux bouches d’aération, dont une à l’intérieur et une autre à l’extérieur. Cette dernière est pourvue d’un filtre ainsi que d’une grille permettant à l’air neuf d’entrer. Elle est posée à l’extérieur de la maison. Il convient aussi de prévoir où seront fixés les conduits intérieurs. Puis, il y a un ventilateur qui sera installé à l’intérieur du bâtiment. La bouche d’aération intérieure expulse quant à elle l’air frais ou réchauffé.

Privilégiez également un sol humide qui favorise les échanges thermiques. Le sous-sol est beaucoup plus chaud que le sol en surface en hiver et il est plus frais en été. C’est cette loi qui fait que l’installation doit se faire au moins à 1 mètre en dessous de la surface.

Les avantages du puits canadien

Profitez d’un chauffage optimisé pendant l’hiver grâce à ce procédé géothermique. En été, il vous permet de profiter d’une température ambiante à la maison tout en vous permettant des économies considérables. Le meilleur atout du puits climatique repose sur le fait que le système est écologique. C’est l’air environnant même qui est restitué en plus chaud ou en plus frais pour que la température intérieure soit plus vivable. Donc au lieu de transformer l’énergie, il la récupère.

L’air restitué est sain, il ne contient ni allergènes ni particules polluantes qui pourraient affecter la santé. L’efficacité est le même que pour le climatiseur, mais sans les différents risques liés à votre bien-être, pour votre famille ou vos employés.

Le puits canadien est discret parce qu’il n’y a que la borne extérieure qui est visible. D’autant plus que l’entretien est particulièrement facile. En principe, il est recommandé néanmoins de faire une vérification des filtres une fois par mois. Le nettoyage doit se faire tous les 5 ans au minimum, mais tout dépend de l’exposition du système au vent.

Un système peut avoir une durée de vie de 15 ans étant donné l’installation durable des conduits. Sa longévité, son coût attractif ainsi que son économie d’énergie font que l’investissement est vraiment rentable au bout de quelques années d’utilisation.

iddaa iddaa iddaa iddaa iddaa iddaa iddaa