Votre façade représente pour votre maison ce que votre peau est pour votre corps. Une belle façade embellit votre demeure et en augmente la valeur. Il est donc nécessaire d’en assurer l’entretien de manière périodique et de la rénover au besoin.

L’un des meilleurs moyens d’entretien ou de rénovation d’une façade est d’y appliquer en cas de dégradation de l’enduit à la chaux. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur le travail de la chaux sur une façade pour préserver tout le charme de votre maison.

Qui peut réaliser un enduit à la chaux ?

Le travail de la chaux sur façade nécessite de solliciter l’artisan adéquat. Vous pouvez faire appel aux compétences d’un façadier-ravaleur. Pendant un projet de construction, durant des travaux de rénovation ou encore sur un chantier de restauration, le façadier-ravaleur intervient lors des étapes de finition extérieure.

Il assure le nettoyage et la préparation d’une façade avant son recouvrement, avec un enduit de chaux préparé manuellement ou mécaniquement. Il effectue ensuite la pose du revêtement, ainsi que celle des éléments extérieurs d’isolation. Pour réaliser efficacement son travail, cet artisan doit avoir certaines compétences et qualités indispensables.

Le façadier-ravaleur doit être un perfectionniste. Ce sens du travail bien fait est indispensable afin qu’aucune défaillance ne soit remarquée avant, pendant ou après la pose des enduits, des peintures ou éléments isolants. Il lui faut également l’habileté manuelle nécessaire et l’esprit esthétique suffisant pour conseiller adéquatement ses clients.

Par ailleurs, le façadier doit avoir une grande facilité d’adaptation puisqu’il travaillera sur divers chantiers. Enfin, il doit avoir une bonne condition physique parce qu’il travaille habituellement dans des positions inconfortables. Le site lagarde-peinture.fr est par exemple une référence si vous envisagez un projet de rénovation de façade. Divers types de prestations vous seront proposés par ce type de professionnels :

  • les travaux de peinture intérieure
  • le ravalement des façades
  • l’isolation thermique par l’extérieur
  • la pose de revêtements muraux, de résine, de sol souple.

Toutes ces tâches, en l’occurrence la pose d’enduit ou le ravalement de façade, nécessitent un équipement de travail spécifique.

Quel est l’équipement de travail pour appliquer un enduit à la chaux sur une façade ?

Vous aurez besoin d’une truelle pour la projection de votre enduit et d’une spatule de maçon pour la niveler. À défaut de spatule, utilisez une lisseuse. Vous devez également prévoir une taloche qui vous permet d’avoir votre badigeon à proximité.

Afin de conserver votre mélange, une auge ou un bac à gâche sera nécessaire. Par ailleurs, il vous faudra une règle de maçon, des tasseaux et des chevillettes pour les angles. Pensez aussi à du matériel de ponçage manuel ou électrique, pour lisser adéquatement votre surface.

Si vous travaillez sur un vaste chantier, vous devez disposer d’un masque à poussière, d’une paire de lunettes et de gants. Enfin, pensez à un échafaudage, un harnais de sécurité, un casque et des chaussures de chantier pour prévenir tout risque d’accident. Tout ce matériel vous permet de bien appliquer votre enduit à la chaux sur votre façade, selon la technique qui vous convient.

Quelles sont les techniques d’application d’enduit à la chaux sur une façade ?

L’enduit en 3 couches est un procédé de pose d’enduit très en vogue. Cette méthode de rénovation de votre façade se fait en quatre étapes. Pour commencer, il faut restaurer le support en regarnissant les joints au nu (au ras) des pierres du mur. Ensuite, on réalise le gobetis.

À partir de gros sable et de chaux hydraulique, on confectionne un premier mortier. On prépare un mortier liquide à base de sable gros et de chaux hydraulique. Il ne faut pas former une couche continue, mais seulement salir la surface des pierres froides et les briques. Ensuite, il faut poser le corps d’enduit. C’est la couche en contact avec les pierres au mur. Cette première pose d’enduit assure la protection du mur sur une épaisseur minimum de 10mm. Dressée à la règle, cette couche est talochée. Non lissée, elle facilite l’accroche de la finition. Pour que cet enduit soit respirant, vous devez le réaliser à partir de chaux et de sable gris.

La dernière étape est la pose de l’enduit de finition. Elle se compose d’un sable de 2 à 3 mm choisi pour sa couleur qui donnera directement sa teinte à l’enduit. Cette couleur d’origine permet d’éviter la teinte en masse avec des pigments qui donnent des teintes peu naturelles, trop fortes et peu nuancées. Mais au cas où vous aimeriez une façade avec une couleur plus remarquable, vous pouvez toujours choisir une teinte en surface. Elle est généralement posée sur un enduit frais, des badigeons, du stuc ou des patines. Par ailleurs, sachez que vous pouvez choisir divers niveaux de finitions.

La finition graissée est un enduit taloché sur lequel on applique à frais une chaux à pâte, teintée ou non. Cette chaux est posée avec un platoir inox. L’aspect final est satiné et proche du stuc. Cette finition qui est peu salissante renforce la surface de l’enduit. Les finitions stuquées sont reconnues pour leur brillance. Si elles sont plus utilisées pour la décoration intérieure d’une maison, elles sont également intéressantes pour les façades. On distingue plusieurs formes de stucs. Vous pouvez donc choisir entre le stuc à base de chaux, de marbre impalpable ou de talc.

Le stuc Marmorino est quant à lui une autre variante. Il est composé de chaux en pâte et de pierres concassées. Il est appliqué en faible épaisseur sur une forme en plâtre pour les stucs reliefs ou directement sur un support pour les stucs modelés en bas-relief. Vous pouvez aussi vous orienter vers la finition grattée, ou la finition tyrolienne. La première se réalise en grattant un enduit taloché en cours de prise. Elle a pour avantage d’adoucir l’aspect des enduits prêts à l’emploi. De plus, les finitions grattées peuvent recevoir un badigeon en couche d’entretien ou décorative.

Toutefois, elles ne conviennent pas sur les finitions à la chaux aérienne. Elle en détruit la couche superficielle de protection en carbone. Cependant, l’affaiblissement est moindre pour un liant partiellement hydraulique comme la chaux hydraulique NHL 3,5. La finition tyrolienne est réalisée à base de chaux hydraulique et sans ciment. Elle peut être envisagée pour restaurer les constructions qui portent déjà une tyrolienne.