Que ce soit pour améliorer l’esthétique d’une propriété ou pour renforcer sa sécurité, la pose d’un portail automatisé s’avère aujourd’hui incontournable. Qu’on choisisse d’opter pour une motorisation à bras ou enterrée, la pose de l’automatisation de portail doit répondre à quelques critères, notamment en termes de sécurité.

Les différents types de portails motorisés existants

portail maisonUtiles et pratiques, les portails automatisés s’intègrent aussi bien sur les maisons individuelles que sur les habitations collectives telles que les résidences et les immeubles. Les systèmes de motorisation portail coulissants qui englobent les portails autoportants et les portails sur rails sont les plus répandus. Facile à poser, le type de motorisation de portail s’ouvre et se referme à l’aide d’un rail fixé au sol tandis que le modèle autoportant s’active via un système de guidage. Si le premier séduit par son efficacité, le deuxième se révèle nettement plus esthétique, surtout s’il est assorti d’une clôture en raccord avec le style du portail.

Si les systèmes de portails coulissants tendent à s’intégrer sur tous les types de propriétés, il reste que les portails à battants sont tout aussi intéressants. Le portail avec une motorisation de portail à bras est conseillé sur les portails en bois ou en PVC tandis que les portails avec une motorisation à vérins sont conseillés sur les portails plus lourds, en fer forgé. Enfin, il y a ce que l’on appelle les portails avec les motorisations enterrées qui s’intègrent à tous les types d’installations déjà existants. À noter que chaque portail et motorisation de portail est soumis à des normes de sécurité établies.

Les normes de sécurité relatives aux portails motorisés

L’ensemble des motorisations de portails, à ne citer que le kit FAAC C720 Cyclo Integral, est soumis à la norme européenne EN 13241-1 qui vient remplacer la norme française NF 25-362.  La norme a été mise en place afin d’encadrer la sécurité et la fiabilité des portails et des portes de garage automatisées. La norme énonce que tout portail motorisé ne doit ni écraser, ni pincer ni entrainer quiconque lors de son ouverture et sa fermeture. Il revient notamment à l’installateur de s’assurer que le portail réponde aux normes de sécurité attendues.

Pour ce faire, l’installateur devra respecter plusieurs obligations dont le fait de vérifier que les portails dispose du marquage CE et présentent la classification en accord avec l’utilisation que l’on souhaite en faire. Il devra également mesurer les risques éventuels et vérifier l’éclairage du portail automatisé ; les feux de signalisation qui annoncent l’ouverture ou de la fermeture du portail motorisé ; le détecteur de présence au niveau du portail ; le système de commande personnalisé ; l’ouverture manuelle en cas de coupure de courant ; le marquage au sol de la zone d’ouverture et de fermeture du portail ainsi que l’accès aux options du portail pour les personnes à mobilité réduite.

Les conseils à retenir

Les portails automatisés allient praticité et fiabilité. Leur installation réduit grandement les risques d’effractions et autres intrusions et leur pose vient rajouter du cachet à la propriété. Il convient tout de même de rappeler qu’il faut respecter les normes de sécurité relatives aux portails motorisés lors de leur pose. En cas de défaut de pose ou d’accident, la responsabilité de l’installateur ou du client peut être reconnue. Cela signifie qu’il faut être bien minutieux lors de la pose et s’assurer que le contrat de maintenance soit bien clair afin qu’aucun litige ne puisse apparaitre s’il apparait qu’il y a un vice de construction après la pose du portail automatisé. Enfin, il revient plus sage de confier la pose du portail à un installateur agrée, cela assurera une installation respectant les normes actuelles.