Si le côté ludique et détente de la piscine paraît évident, il ne faudrait pas non plus perdre de vue le fait qu’il présente également des risques. Chaque année en effet, des enfants meurent par noyade dans les piscines non protégées ou sont victimes d’un accident qui leur laisse des traumatismes sévères. Afin de remédier à ce genre de situation et de maîtriser quelque peu les risques liés à la piscine, l’État a mis en place une réglementation. Elle consiste, entre autres exigences, en l’adoption de dispositifs de sécurité. Cet article aborde le sujet plus amplement pour vous aider à aménager votre jardin et vos installations à domicile concernant le bassin.

Piscine et réglementation applicable

Malgré tous les mérites qui peuvent lui être associés, la piscine revêt aussi un côté dangereux lorsque vous ne prenez pas les dispositions idoines pour en renforcer la sécurité. C’est fort de cela que l’État a mis en place une réglementation applicable à toute piscine enterrée non close privative. De fait, toute piscine répondant à cette caractéristique doit être dotée d’un des quatre dispositifs normalisés dont les critères de choix sont présentés sur https://www.lamaisonsaintgobain.fr/jardin-terrasse/conseils/confort/quel-systeme-de-securite-choisir-pour-une-piscine et permettent d’avoir un bassin sécurisé pour des baignades agréables dans son jardin.

En tant que propriétaire de piscine, si vous ne respectez pas cette réglementation, vous vous exposez à des poursuites pénales et au paiement d’une amende de 45 000 euros. La conformité à cette loi implique le choix d’un système de protection normalisé (Norme Française NF P90-306 à 309). Pour vous assurer de la conformité de votre installation de piscine et du dispositif de sécurité associé, vous pourrez exiger une attestation de conformité auprès de votre fournisseur.

Les dispositifs de sécurité et leurs critères de choix

La loi reconnaît quatre dispositifs de sécurité pour une piscine enterrée. Il s’agit du système d’alarme, de la couverture de sécurité, de la barrière de protection et de l’abri de piscine.

Les caractéristiques des dispositifs de sécurité pour la piscine

Encore connue sous le nom de clôture de piscine, la barrière de sécurité est destinée à fermer l’accès au bassin. Elle doit être installée autour de la piscine, à une hauteur d’au moins 1,10 m. Il s’agit de la distance entre le point le plus haut accessible à l’enfant et le haut de la barrière. La barrière doit en outre disposer d’un portillon de sécurité à ouverture orientée vers l’extérieur.

L’alarme pour piscine quant à elle se décline en trois modèles. L’alarme périmétrique se déclenche lorsqu’une ligne infrarouge est franchie. Le modèle immergé s’active quand une personne tombe dans l’eau, alors que le modèle parlant alerte par message vocal lorsqu’une personne s’approche de la piscine.

système sécurité piscine couverture

La couverture de sécurité se décline aussi en trois variantes, et doit dans tous les cas couvrir entièrement le bassin. Elle doit empêcher l’immersion d’un enfant de moins de 5 ans et être en mesure de supporter jusqu’à 100 kg. L’abri de piscine qui rend le bassin inaccessible doit être solide et résistant aux intempéries.

Les critères de choix des dispositifs

Le premier critère à prendre en compte est le prix du dispositif qui vous intéresse. Le moins onéreux de tous est l’alarme parlante, accessible à partir de 150 euros.

Ensuite, il est conseillé de tenir compte du niveau de sécurité que vous garantit votre solution. Il est lié au type de protection que vous souhaitez avoir.

Viennent enfin les critères comme l’âge de l’enfant et l’utilisation que vous ferez de votre piscine. Les systèmes sécurisant votre bassin doivent être sélectionnés et aménagés pour être parfaitement adaptés au contexte d’utilisation de la piscine.