Quand il fait chaud, surtout en été, l’usage d’un ventilateur est souvent nécessaire pour avoir un peu plus de fraîcheur, que ce soit à la maison ou au bureau. Avec les divers types de ventilateurs existant sur le marché, il peut toutefois être difficile d’en faire le choix. Comment s’y prendre ?

Ce à quoi sert un ventilateur

Contrairement à un climatiseur, un ventilateur permet de brasser l’air ambiant dans une pièce afin de provoquer un mouvement de flux chauds et de flux froids. En le faisant continuellement, le matériel réussit à abaisser la température ambiante et à y fournir une sensation de fraîcheur. Aussi, plus grand est le volume d’air brassé, plus importante est la fraîcheur ressentie. Cependant, quelle que soit sa taille, un ventilateur n’arrive pas à fournir le même résultat qu’un climatiseur, qu’est de faire baisser de plusieurs crans la chaleur ambiante. Quoi qu’il en soit, son usage est toujours plébiscité tant chez les particuliers que chez les professionnels.

Les autres fonctions d’un ventilateur

Si la fonction de base d’un ventilateur est de souffler l’air, d’autres types de ce matériel arrivent à en assurer d’autres. C’est le cas pour le ventilateur brumisateur, celui d’humidificateur ou d’ionisation. Tous les trois permettent d’abaisser la chaleur de l’air ambiant selon son mode de fonctionnement. En assainissant dans la même foulée cet air, ils arrivent aussi à réduire les risques d’asthme.

Outre sa fonction de brasseur d’air, le ventilateur brumisateur expulse aussi sous pression, de fines gouttelettes d’eau pour un effet plus rafraîchissant. Pouvant être fixe ou nomade, il se pose sur des structures telles que terrasse, pergola, parasol, auvent, etc. Le ventilateur humidificateur, lui, sert à augmenter l’hygrométrie de l’air, rendant moins sec l’air et diminuant les problèmes respiratoires. Quant à l’ionisation, elle fait en sorte d’équilibrer les ions positifs et les ions négatifs dans l’air, en le chargeant d’anions pour le stabiliser.

Les différents types de ventilateurs

On a donc le choix entre 3 types de ventilateurs : axiaux, centrifuges et sans pale. Appelés également ventilateurs à pales, les ventilateurs axiaux sont les plus simples, donc les moins chers. Leur puissance va de quelques watts à plus de 200 W pour les plus grands. Pouvant se décliner sur socle ou sur pieds, il existe aussi en ventilateurs de plafond et en ventilateur au sol pour les ateliers et les garages.

Les ventilateurs à colonnes fonctionnent en outre, pas à l’aide d’une hélice, mais avec une roue. Celle-ci est équipée de palettes et tourne dans un carter. L’air brassé est ensuite canalisé ou non. Leur avantage par rapport aux premiers c’est qu’ils consomment moins d’énergie et sont moins bruyants.

Ventilateurs de la nouvelle génération, les ventilateurs sans pale sont issus d’une technologie complexe mise au point par un célèbre fabricant d’aspirateurs sans sac anglais. Silencieux et assez performants du point de vue volume d’air brassé, ils s’avèrent toutefois un peu coûteux par rapport aux autres. Son choix dépend ainsi du budget dont on dispose pour l’acquérir.